1 EUR = 4.3 PLN

Le Centre Européen de Solidarnosc à Gdansk

ecs_bud.jpg

Le Centre Européen de Solidarnosc à Gdansk (ECS) n’est pas seulement un musée relatant l’histoire du mouvement Solidarnosc qui explique l’opposition envers le communisme en Pologne et à travers l’Europe. C’est surtout un centre de dialogue sur le monde tel qu’il est aujourd’hui. Le bâtiment caractéristique, en forme d’une proue de navire, se trouve à proximité de la statue en l’honneur des Dockers Disparus et de la porte d’entrée historique n° 2 du Port de Gdansk. Le musée fait désormais partie des principales attractions culturelles et touristiques de Pologne.

ECS présente une exposition permanente, mais à côté de cela, c’est également un endroit où on échange des idées pour un monde meilleur. On y organise des rencontres avec comme thème l’avenir, des conférences et débats, des projets pour la jeunesse ainsi que des représentations théâtrales, des spectacles et des séances de cinéma : bref, une série d’évènements à l’attention d’un public venu de Pologne, mais aussi d’Europe et de partout dans le monde.

Pas moins de 17 espaces sont occupés par des ONG, engagées pour des bonnes causes, pour la société, pour la liberté et les droits de l’homme. Le jardin d’hiver est ouvert toute l’année : c’est un lieu d’activités artistiques, de rencontres et de détente. A partir du printemps et jusqu’en automne la terrasse sur le toit offre une magnifique vue  sur les anciens chantiers navals et la Vieille Ville de Gdansk.

www.ecs.gda.pl

Le Centre interactif pour l’Histoire d’Ostrow Tumski à Poznan

ICHOT.jpg

La Porte de Poznan, autrement dit le Centre interactif pour l’Histoire d’Ostrow Tumski, en abrégé ICHOT, est un institut qui en plongeant dans l’histoire millénaire de l’île cathédrale de Poznan, fait découvrir aux visiteurs l’endroit où naquit l’identité polonaise. Il s’agit d’un exemple pour la ville et toute la Pologne d’une idée innovante en matière de musée, architecture, espace public et de vie d’une communauté locale.

La Porte de Poznan n’est pas un musée comme les autres, il s’agit d’un centre culturel dynamique, qui s’intègre parfaitement dans le tissu historique de la ville. Il est entouré d’un espace qui attire les gens d’une façon naturelle, faisant de l’endroit un lieu pour activités créatives, rencontres et détente.

Quelques précisions : la superficie des bâtiments d’ICHOT fait 5116 m². La construction a nécessité 600 tonnes d’acier et 6000 m² de béton.  

Le visiteur est libre de circuler à travers l’exposition. Il y a quatre salles principales, trois salles conçues pour les familles avec enfants ainsi que deux salles de cinéma. Les nouvelles techniques audiovisuelles avec moniteurs, prismes, lunettes stéréoscopiques, écrans tactiles et livres virtuels vous emmènent vers un voyage découverte à travers le temps, jusqu’à l’origine de l’Etat Polonais. Le guide audio vous fournit partout la bonne explication et vous permet de choisir votre itinéraire. Vous êtes témoin du baptême de Mieszko I, comme vous assistez à la construction de la première cathédrale polonaise. Vous apprenez quelles étaient les familles les plus influentes lors de la Renaissance à Poznan. Vous vous trouvez transportés en plein milieu d’un salon aristocratique du 19-ième siècle. Ou vous mettez à nu en tant qu’archéologue les murs d’OsrowTumski.

 www.BramaPoznania.pl

 Le musée du textile interactif à Lodz

Lodz White Manufacture.jpg

Le premier musée du textile interactif d’Europe Centrale fait partie du musée de textile à Lodz. Sa localisation n’est pas le fruit du hasard, car Lodz a un riche passé en matière de textile, vous le découvrirez à travers plus d’une centaine de panneaux interactifs, films et animations. Que penser de tisser virtuellement sur du matériel interactif ? Ou d’une rencontre avec Ludwik Geyer, un des tout premiers barons du textile de Lodz ? Il y a aussi des jeux où il faut deviner quelles personnes portaient des costumes traditionnels et à quelle époque. La table tactile rencontre un grand enthousiasme auprès des nombreux visiteurs. On y découvre l’énorme arbre généalogique d’un des pionniers de l’industrie du textile à Lodz. Plusieurs personnes peuvent au même moment interroger cet arbre généalogique et peuvent en savoir plus sur sa vie privée.

www.muzeumwlokiennictwa.pl

POLIN, le musée de l’Histoire des Juifs Polonais à Varsovie

MHZP_POLIN.jpg

Le musée POLIN a été construit sur un lieu symbolique de Varsovie : à Muranow, un quartier habité en majorité par des Juifs avant la guerre. A côté d’un monument à la mémoire des Juifs disparus on trouve un musée qui montre comment ils vivaient.

L’exposition interactive permanente occupe une place centrale au musée. Elle a été conçue par une équipe d’historiens et concepteurs internationaux. On parcourt, en tant que visiteur, l’Histoire millénaire des Juifs, du Moyen Age à nos jours, en visionnant d’anciens bouts de films. Les 8 galeries présentent, d’une façon didactique, chacune une partie distincte de l’Histoire. On y découvre le riche héritage culturel et patrimonial que les Juifs ont légué à la Pologne et au Monde. A travers images et enregistrements de commerçants, instituteurs, rabbins, politiciens et mères de famille on y apprend comment la plus grande communauté juive est arrivée en Pologne et comment elle y vivait. On parle également de conflits, adaptations, du vivre ensemble et d’intégration, tous des sujets indispensables selon les concepteurs pour donner une juste perception de la réalité, propice au dialogue et une compréhension mutuelle entre les différentes cultures.

Le musée tisse en plus de l’exposition permanente un lien étroit entre sciences, histoire, culture, éducation et communauté. C’est la raison pour laquelle le musée était déjà avant son ouverture officielle un lieu créatif pour de nombreux artistes, musiciens, pour des représentations théâtrales, des séances de cinéma et l’organisation de débats.  

Le bâtiment a été conçu par l’atelier d’architectes finlandais Lahdelma & Mahlamäki. Leur projet, qui l’a emporté lors d’un concours international d’architecture a déjà obtenu plusieurs prix : en 2008 celui de l’International Architecture Award de la Chicago Athenaeum, en 2003 les Eurobuild Awards l’ont reconnu en tant qu’Architectural Design of the Year et en 2014, il a reçu le Prix de l’Année, décernée par la Fondation Polonaise d’Architecture. En plus de la façade imposante, c’est surtout le hall d’entrée qui est particulièrement imposant. Les murs sont comme des vagues qui s’écartent au fur et à mesure que les visiteurs pénètrent le bâtiment. Un peu plus loin, c’est au tour d’une passerelle à réunir les deux versants, comme si le musée symbolise un lien entre le passé et le présent.

www.polin.pl

Le Musée Chopin à Varsovie

MuzeumChopina.jpg

Faire connaître au plus grand nombre la richesse de la musique de Chopin et cultiver le souvenir du compositeur, voilà entre autres la mission du Musée Frédéric Chopin de Varsovie. En entrant on vous remettra un badge, vous permettant de parcourir les divers bâtiments du musée. Vous vous laisserez emporter par la grandeur de l’escalier à l’entrée, pendant que vos enfants composent un air de Chopin en sautant sur des dalles musicales. Vous ouvrirez un tiroir pendant qu’en même temps apparaîtra sous vos yeux une partition originale. En tenant votre badge devant un écran, un personnage important dans la vie de Chopin apparaîtra  où vous découvrirez une partie de son abondante correspondance. De cette façon, vous aurez non seulement une meilleure connaissance de sa vie et de son oeuvre, mais vous découvrirez aussi son amour pour sa patrie, tellement présent dans ces différentes compositions.

Le Musée de Chopin à Varsovie possède la plus grande collection d’objets ayant un lien avec Chopin. La collection a commencé en 1934 et comprend des partitions originales, des tableaux, croquis, sculptures, mais également des objets qu’il utilisait chaque jour comme sa montre en or, ses carnets de notes, des crayons ou une boîte à biscuits. Très appréciés sont les "bohomazy”, de brèves annotations et dessins figurant dans des agendas datant des années 30 du 19-ième siècle. Une partie des manuscrits de la collection du Musée Chopin de Varsovie a été repris dès 1999 sur la liste du Patrimoine mondiale de l’UNESCO.

www.chopin.museum

Le Musée de l’Insurrection de Varsovie

MuzeumPowstaniaWarszawskiego.jpg

Soixante ans après le début de l’Insurrection de Varsovie ce musée a ouvert ses portes dans les anciens bâtiments de la centrale électrique du tram de Varsovie. Le musée fait exactement ce pour quoi il existe: se remémorer et faire revivre, car les 63 jours de combats des habitants de Varsovie pendant la Seconde Guerre mondiale sont devenus un symbole de la lutte du Peuple polonais pour la Patrie et cela ne peut s’oublier.

Le musée a été conçu de telle manière, que le visiteur se retrouve à déambuler entre les bâtiments où a lieu l’insurrection. On entend des voix et le bruit d’avions qui survolent la ville, on observe la vie quotidienne des habitants de Varsovie, on est confronté à tant de courage héroïque et de lutte, mais également à la vie au quotidien pendant toutes ces journées.

Le Musée de l’Insurrection de Varsovie raconte une histoire. Une histoire d’une insurrection contre l’occupation, une histoire qui tient à coeur beaucoup de Polonais et qui ne laissera pas insensible le touriste venu de l’étranger.

www.1944.pl

Le Musée d’Art Contemporain MOCAK à Cracovie

Mocak.jpg

MOCAK est un must pour quiconque visite Cracovie et aime l’art contemporain. Le plus grand défi que le musée s’impose est de diminuer les préjugés à l’encontre de ce nouvel art. Pour ce faire, il propose des activités en direction de plusieurs groupes cibles. Ils ont non seulement une exposition permanente, mais organisent souvent des conférences et des ateliers pour tout public. De cette façon, ils accentuent l’importance de l’art, par le lien existant avec la vie réelle et parce qu’il est important pour la recherche de ses propres valeurs éthiques et la perception du monde environnant. MOCAK existe depuis le 1 juillet 2010 et met surtout l’accent sur les expressions artistiques des vingt dernières années, à travers des sessions éducatives, des projets de recherche et des éditions. Il s’agit incontestablement d’une nouvelle approche d’un musée, situé en plein milieu d’un ancien quartier ouvrier en plein essor à Cracovie.

www.mocak.pl

Le Musée de Silésie à Katowice

Katow.jpg  

La nouvelle aile du Musée de Silésie, qui se situe sur  l’ancien terrain de la mine à charbon de Katowice constitue, avec un nombre d’instituts adjacents, le STREFA KULTURY – le nouveau centre culturel de la ville.

La nouvelle structure a été réalisée par le bureau d’architectes RieglerRieweArchitekten de Graz. La partie partiellement souterraine a grandement conservé son aspect initial, tout en ne touchant à peine au paysage postindustriel d’origine. Des sept étages que compte l’édifice, trois se trouvent sous terre.

Cette créativité en matière de bâtiments se retrouve  également dans la collection. Il suffit de se référer aux titres des expositions permanentes : la Pologne entre 1800 – 1945. L’art polonais après 1945. La Silésie à travers le temps. Galerie d’art sacral de Silésie. Dans les pas de Tom. Galerie des arts plastiques non-professionnels. Laboratoire d’espaces théâtraux. Cela fait appel à l’imagination, non ?

 www.muzeumslaskie.pl

Le “Cracow Underground Museum”

podziemiaKRK.jpg

“Dans la foulée de l’identité culturelle de Cracovie”, voici l’exposition souterraine, unique en son genre et 4 mètres sous la vaste Place du Marché de Cracovie, Rynek Glowny. Grâce à des hologrammes, un film, des écrans avec des jeux et par-ci par-là des espaces où on peut se changer, vous plongez dans la période où Cracovie se situait encore quelques couches plus en profondeur qu’aujourd’hui. Toute la conception de ce musée est le résultat de fouilles archéologiques lors de travaux sur la Place du Marché, travaux qui ont duré de 2005 à 2010.

C’est comme si on se promenait dans un parc archéologique du temps de Cracovie au Moyen Age. On découvre différentes couches de construction, on reconstitue des marchés publics à l’aide de marchandises retrouvées, de pots, de bijoux et de monnaies. On observe des canalisations avant la lettre et les premières maisons en pierre de la ville. On imagine cette dernière comme un centre très animé. Comme quelques mètres plus haut en quelque sorte. Découvrez une autre vie de Cracovie.

www.podziemiarynku.com

 

                                                                                                                                                                                  

Planifiez votre voyage

Planifier un voyage
Combien de personnes?
1
Pour combien de temps?
2 jours

Je souhaite recevoir la newsletter

Notre adresse

Organisation Polonaise de Tourisme à Bruxelles
Av. de la Renaissance 20 bte 25
1000 Bruxelles

Ouvert au public du mardi au jeudi, de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 16h00