Warsaw 12.8 ºC
Nous contacter
La Constitution du 3 mai : la première en Europe

" Tout pouvoir dans une société humaine trouve son origine dans la volonté du peuple" - cette déclaration, reprise dans la loi du 3 mai 1791, même si de nos jours cela n'a rien d'exceptionnel, était à la fin du 18-ième siècle un évènement très important. Important, car le document, dans le langage courant connu sous le nom de Constitution du 3 mai, l'était.

Pourquoi ? En quoi cette Constitution est-elle depuis 227 ans tellement mise en valeur et citée en exemple comme un des principaux acquis du Siècle des Lumières, alors qu'elle n'a été en vigueur que pendant 14 mois ?


Zygmunt Gloger a écrit dans son "Ancienne Encyclopédie Polonaise Illustrée 1900-1903" concernant la Constitution du 3 mai que "c'était hautement inhabituel, jamais vu auparavant, qu'une classe dominante, sans qu'elle en soit contrainte par la force, abandonne volontairement des privilèges importants. Voici précisément ce que la noblesse polonaise a fait en 1791".


Cette noblesse qui durant des siècles a protégé ses privilèges et n'a cessé de les augmenter au détriment du pouvoir du roi. Cette Constitution a vu le jour pendant une période où la Pologne était en position précaire. Dix-neuf années après la Première Division polonaise la noblesse était confrontée à un double choix - ou livrer la Pologne entièrement aux pays voisins ou résister aux envahisseurs, qui souhaitent une Pologne affaiblie et dépendante et entamer des réformes et sauver ainsi la face aux yeux des générations futures. L'élite de la République polonaise a choisi à la fin du 18-ième siècle, en accord avec le roi Stanislaw August Poniatowski, la deuxième option.


La Constitution adoptée le 3 mai 1791 était la première constitution moderne en Europe et seulement la deuxième dans le monde (après celle des Etats-Unis). Elle devait être une réponse à la situation intérieure et extérieure dégradée de la Pologne, qui 150 années auparavant était encore une des grandes puissances européennes et le plus grand pays d'Europe (avec une superficie de 900.000 km²).


Le roi de Pologne Stanislaw August Poniatowski a depuis le début de son règne (1764) fait un grand nombre de réformes. Il a créé un Ministère des Finances ainsi qu'une douane. Des discussions furent entamées pour réformer la Loi.

Le roi Stanisław August Poniatowski

Peinture de Marcello Bacciarelli. Le dernier Roi de Pologne, Stanislaw August Poniatowski. Photo : Wikimedia Commons

Cela n'a pas plu aux pays voisins, en l'occurrence à la Russie. C'était de l'intérêt de ces pays que la Pologne restait faible. L'Impératrice Catherine II et le Roi de Prusse, Frédéric Guillaume II, ont fomenté un conflit entre les "conservateurs" à la Sejm et le roi, résultant de la première division de la Pologne en 1771.


Principales composantes de la Constitution du 3 mai.
- la Pologne est un pays catholique mais tolérant envers les autres religions,
- introduction d'élections libres, 
- mise en place d'une monarchie avec succession héréditaire
- retrait du liberum veto
- introduction du trias politica
- création d'une armée nationale forte de 100.000 hommes
- participation des paysans polonais à la juridiction royale
- mise en place de lois et définitions par rapport aux villes
- acquisition par la bourgeoisie de droits politiques, droits à la propriété et conditions favorables au développement de colonies juives. La Constitution du 3 mai était une révolution sans effusion de sang.


Un facteur important qui a été à l'origine de cette première constitution en Europe, et seulement la deuxième dans le monde, a incontestablement été la Révolution française, symbole du désir de réformes dans l'esprit des Lumières. Même si l'évolution des réformes n'a rien eu de commun avec la suite de la Révolution en France, les évènements de 1789, à savoir la "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen" n'est pas restée sans conséquence pour l'élite polonaise.


Malgré la division de la Pologne, le souvenir de la Constitution du 3 mai, la deuxième au monde, est restée pour les générations suivantes source d'inspiration dans la quête vers l'Indépendance. En dépit d'une interdiction, la population d'une Pologne divisée n'a eu de cesse de célébrer chaque année l'introduction de cette constitution. Après l'indépendance retrouvée, suite aux divisions de 1918, la fête nationale de la Constitution du 3 mai est célébrée comme la fête nationale la plus importante.

La célébration de la Constitution du 3 mai a été interdite par les Allemands et les Soviétiques pendant l'occupation de la Pologne à la Deuxième Guerre mondiale. Du temps de la Pologne communiste cette fête a été remplacée par la Journée du Travail du 1 mai. Le pouvoir communiste polonais a déclaré en 1951 la célébration de la Constitution du 3 mai comme étant illégale. Jusqu'en 1989 cette fête était surtout l'occasion de démonstrations anticommunistes.

Après la chute du communisme, la fête nationale de la Constitution du 3 mai est depuis le mois d'avril 1990 à nouveau célébrée au niveau national. Elle constitue une forte tradition. C'est la journée pendant laquelle la population entière fête des réformes nécessaires ayant comme origine des périodes difficiles pour le pays. 
Le label Patrimoine Européen a été décerné à la Constitution du 3 mai. Cette initiative prestigieuse de l'Union Européenne honore des lieux, des citoyens et des idées ayant un lien avec des idées européennes communes et avec la naissance de l'Europe. Ce label a été également décerné à la ville de Lublin pour l'Union de Lublin, au chantier naval de Gdansk, la ville où naquit le syndicat libre "Solidarnosc". Tout ceci illustre la grande signification de cette Constitution, non seulement pour la Pologne mais aussi pour toute l'Europe. 
On trouvera des documents relatifs au 3 mai 1791 ea. au Musée de l'Armée Polonaise à Varsovie.

La célébration du 3 mai à Cracovie

Nos ambassadeurs

Je souhaite recevoir la newsletter