Warsaw 1.1 ºC
Nous contacter
Château Royal de Varsovie - vaillant symbole des monarques polonais

Le Château royal, Zamek Królewski en polonais, domine de nouveau la plac Zankowy depuis quelques décennies seulement. Symbole éminent de l’Histoire de la monarchie en Pologne, il compte parmi les monuments incontournables de la Vieille Ville. Varsovie Accueil nous invite à visiter cet édifice classé en 1980 par l’UNESCO sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.

A l’origine de la construction du Château Royal, il n’y avait qu’une tour commandée par le seigneur local dans les années 1350. L’édifice s’agrandit quand le roi Sigismund III Vasa déplace la capitale du pays de Cracovie à Varsovie. Cette décision se justifie par la position médiane de la ville entre le Royaume de Pologne et le Grand-Duché de Lituanie, qui à eux deux forment la République des Deux Nations, une république fédérale aristocratique dirigée par Sigismund III Vasa. De simple bourgade, Varsovie devient alors un important centre politique et administratif. De même, la tour initiale existante se transforme en un palais à cinq ailes avec cour intérieure.

Une résidence royale

A partir de ce moment-là, le château est le lieu de résidence des monarques de Pologne. Sous le règne de Stanisław II Auguste Poniatowski, couronné en 1764, de grands peintres bénéficient de son mécénat et magnifient les appartements privés. Les boiseries de la chambre à coucher royale sont ornementées des œuvres de Marcello Bacciarelli, peintre italien et ami de Stanislas II Auguste que ce dernier nomme par la suite peintre principal du château. Il en est de même pour l’artiste Bernardo Bellotto, connu sous le nom de Canaletto le Jeune, devenu le peintre attitré de la Cour royale en 1768. Une pièce du château lui est même décernée, la Salle Canaletto, où on peut observer ses séries de paysages varsoviens du XVIIIème siècle, ainsi que des œuvres à la gloire du monarque telle que l’Election de Stanislas Auguste.

Berceau de la première constitution d’Europe continentale

Au-delà de l’intérêt artistique, d’autres pièces du Château royal sont dotées d’une grande valeur historique, à l’instar de la Salle des Sénateurs. Le 3 mai 1791, c’est ici que le Sénat, appelé à l’époque le Conseil Royal, a proclamé la première Constitution d’Europe continentale (après la Constitution corse de 1755), seconde au monde après celle des Etats-Unis. Les Polonais célèbrent cet événement tous les 3 mai, date redevenue jour de fête nationale après interdiction par le régime communiste entre 1946 et 1990. Un peu plus loin dans notre visite, nous pouvons admirer une reproduction de cet épisode réalisée par Jan Matejko, considéré comme le plus grand peintre historique polonais. Mais l’importance politique du Château ne se cantonne pas à cette Constitution. Dans une pièce adjacente à la Salle du trône se trouve le Cabinet de Conférence, salle dans laquelle le roi s’entretenait avec les hommes politiques européens. Les portraits de certains d’entre eux en décorent les murs ; on y trouve par exemple celui de Louis XVI.

Un tas de cendres sous les bombes Nazies

Quand la Pologne recouvre son indépendance en 1918, le Château royal est le siège présidentiel de la République de Pologne, faisant de lui une cible inévitable des Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1939, un premier bombardement détruit le plafond de la Salle de bal et arrête l’horloge du palais à 11h15, une heure symbolique dorénavant affichée au cadrant de toutes les pendules du château. Les forces allemandes ont définitivement anéanti le Château royal en septembre 1944. Mais pourquoi ont-ils attendu si longtemps pour le réduire en cendres ? Les historiens formulent l’hypothèse qu’étant donné la proximité du bâtiment avec un pont, la stratégie consistait à ne pas perdre cet outil de ravitaillement et à attendre la fin de la guerre pour détruite le pont comme le château. Au départ de la visite, des photographies des ruines témoignent de l’incroyable effort du peuple polonais à faire de ce palais ce qu’il était avant la Seconde Guerre mondiale.

Une reconstruction qui se heurte à de nombreuses difficultés

Premièrement, reconstruire un symbole éminent de la monarchie polonaise n’est pas chose facile sous le régime communiste. Après la guerre, le Parlement polonais vote une résolution vouée à la réédification du Château royal, mais le pouvoir en place retarde la procédure, préférant réhabiliter en priorité les hôtels qui pourront accueillir le nouveau gouvernement communiste. Finalement, les travaux débutent en 1971 et dureront 16 ans. Les Polonais n’ont pas reçu d’argent de l’Etat, mais ils ne se sont pas résignés pour autant et ont organisé des collectes de dons dans tout le pays et même à l’étranger. La somme finale récoltée n’est pas des moindres quand on sait qu’il a fallu 40kg d’or pour reconstruire le Château royal…

Les murs d’enceinte renaissent de leurs cendres en 1974 mais la reconstitution des décors intérieurs prend plus de temps et ne se termine qu’en 1987. En effet, non seulement pendant les 3 partages de la Pologne du XIXème siècle une grande partie des collections royales a terminé en Russie, dont une grande partie à Saint-Pétersbourg. Mais de nombreuses œuvres ont aussi été détruites par les bombardements de 1939. Refaçonner les décors intérieurs à l’identique n’a été possible que grâce au sauvetage de certaines pièces par des muséologues et des civils, sous les ordres du Professeur Stanisław Lorentz, lors du premier bombardement de 1939.

Au Château royal, la présence d’objets d’origine à leur emplacement initial est donc chose exceptionnelle. Dans la Salle du trône, on peut voir le fauteuil du roi ainsi qu’un tabouret d’origine. Les 86 aigles qui parsèment le mur à l’arrière ont été reproduits à partir d’un unique exemplaire retrouvé aux Etats-Unis en 1991. Le Cabinet de Marbre (Gabinet Marmurowy), considéré comme la plus belle pièce du palais, est orné de portraits originaux des Rois de Pologne. Se voulant le symbole de la monarchie polonaise, cette antichambre a été reconstruite à l’identique.
Depuis sa réouverture il y a moins de 30 ans, chaque année, en moyenne 500.000 visiteurs parcourent le Château royal à la découverte des couronnes de Pologne. Venez de vous-même arpenter les couloirs de cette impressionnante reconstruction.

Pour en savoir plus, consulter : www.zamek-krolewski.pl

PRÉPAREZ VOTRE SÉJOUR

Je souhaite recevoir la newsletter

Notre adresse

Office National Polonais de Tourisme
10 rue Saint-Augustin
75002 Paris
tél.: 01 42 44 19 00