1 EUR = 4.29 PLN

Zakopane est un endroit susceptible de ravir les passionnés de sport d’hiver, et depuis plus d'un siècle. On y trouve des pistes pour tous les niveaux, du débutant au skieur expert.

C’est la plus grande station de sports d’hiver de Pologne, mais aussi la plus connue. C’est également la ville la plus élevée du pays, même si elle n’est pas très grande – moins de 30 000 habitants. Petite cité minière à l’origine, elle a pris son essor au XIXe siècle en devenant une ville d’eau. L’association des skieurs de Zakopane (Zakopiański Oddzial Narciarzy) a vu le jour en 1907 ; des compétitions internationales ont été organisées dès 1910 à Kasprowy Wierch. Plus d’un siècle après, alors qu’elle a déjà accueilli à trois reprises les Championnats du monde (1929, 1939 et 1962) et les Universiades d’hiver (1956, 1993 et 2001), Zakopane, qui a été candidate pour l’organisation des J.O. d’hiver 2006, reste la plus belle station de sports d’hiver de Pologne, avec des pistes superbes et des vues magnifiques sur les Tatras.

La journée commence au bas du téléphérique de Kasprowy Wierch, qui a été construit presque entièrement à la main entre 1935 et 1936 par plus de 600 ouvriers. L’ascension jusqu’au sommet du Kasprowy Wierch (1 987 mètres) prend environ 10 minutes et s’effectue en deux étapes, avec un changement à Myślenickie Turnie, à 1 325 mètres.

Au sommet, on a le choix entre Gasienicowa, une jolie piste noire de 1,4 kilomètre desservie par un télésiège quadriplace moderne, et Goryczkowa : plus longue (2 kilomètres), celle-ci affiche un dénivelé de 600 mètres et il faut un bon quart d’heure pour la descendre. Elle aboutit au pied de l’antique télésiège à deux places évoqué plus haut, si propice à la méditation, qui vous ramène au sommet.

La majeure partie de la descente s’effectue sur un large versant dégagé et très raide. C’est de la bonne glisse "à l’ancienne", on se laisse filer tranquillement. Les pistes continuent plus bas, jusqu’au départ du téléphérique, mais la neige n’est pas toujours présente jusqu’au bout. Comme il s’agit d’un parc national, les canons à neige sont interdits. Notons que, lorsque Kasprowy Wierch est fermée faute de neige, il y a plusieurs autres petites stations autour de Zakopane, dont certaines possèdent des canons à neige ; il y en a toujours au moins une ouverte.

Culminant à 2 654 mètres au pic Gerlach, les Tatras ne s’étendent que sur 50 kilomètres mais ce sont les plus hautes montagnes des Carpates. Comme elles sont à cheval sur la frontière entre la Pologne et la Slovaquie, et on peut passer librement d’un pays à l’autre. Il n’y a pas de garde-frontière. En revanche, le ski hors-piste est interdit dans le parc national des Tatras et les gardes du lieu verbalisent les contrevenants.

Zakopane s’est aussi taillé une réputation internationale dans les domaines du ski de fond, du saut à ski et du biathlon. Le pape Jean-Paul II, lui-même skieur émérite, a officiellement béni les pentes de Zakopane lors d’une de ses visites (sa récente canonisation par le Vatican a fait de ses vieux skis d’authentiques reliques). 

Pour en savoir plus, consulter : www.pkl.pl

PRÉPAREZ VOTRE SÉJOUR

Planifier un voyage
Combien de personnes?
1
Pour combien de temps?
2 jours
Je souhaite recevoir la newsletter