1 EUR = 4.26 PLN

Une mission et des buts 

L’idée de la création d’un musée présentant le destin de la Pologne dans les années 1939–1945 sur un large arrière-plan européen fut formulée en décembre 2007 par Donald Tusk, Président du Conseil des Ministres. 

Le 1er septembre 2008, le Premier Ministre Donald Tusk nomma le professeur Paweł Machcewicz responsable du Musée de la Seconde Guerre Mondiale et lui confia l’élaboration de la conception du musée. Le 26 novembre 2008, le Musée de la Seconde Guerre Mondiale fut créé par Arrêté du Ministre de la Culture et du Patrimoine national, Bogdan Zdrojewski.  Gdańsk — la ville dans laquelle avait éclaté la guerre fut choisie pour siège de l’établissement.

«Il n’est pas vrai que les historiens savent tout sur la Seconde Guerre mondiale. Il n’est pas vrai que tous les problèmes de cette époque ont déjà été résolus. Une grande partie de la société n’a pas connaissance des opinions admises par les historiens… c’est pourquoi nous avons besoin non seulement de travaux relatifs à la seconde guerre mais également d’expositions, d’outils multimédias, de moyens qui permettent de diffuser ce que nous savons de ce cataclysme. C’est pour cela que nous avons besoin du Musée de la Seconde Guerre Mondiale. » Norman Davies

À peine un an plus tard, à Westerplatte, lors des cérémonies commémoratives du 70e anniversaire de l'éclatement de la seconde guerre mondiale, le Premier Ministre signa l’acte de fondation du musée et inaugura l’exposition en plein air «Westerplatte : Station balnéaire –Place-forte – Symbole ».

La mission du Musée de la Seconde Guerre Mondiale à Gdańsk est de créer un établissement moderne dans lequel sera contée l’histoire de cette guerre, plus grand cataclysme du XXème siècle. C’est une tâche toujours actuelle, tant il est vrai qu’en dépit des 70 ans qui se sont écoulés depuis le début de la seconde guerre mondiale, il n’existe pas en Europe de musée qui présente de façon globale le déroulement et le caractère de ce conflit. 

Un des principaux objectifs du musée est de montrer au monde l’expérience de la guerre pour la Pologne et les autres pays de l’Europe centrale et orientale, à bien des titres différente et peu connue en Europe occidentale et dans le reste du monde. Un accent fondamental reviendra dans la narration historique au sort des individus, des communautés et des peuples. L’histoire militaire formera un arrière-plan du récit sur la vie quotidienne des civils et des soldats, sur la terreur de l’occupation, sur des phénomènes, tels que le génocide, la résistance contre l'occupant et la grande politique. La finalité d'un tel traitement du sujet consiste à rendre ce qu’eut d’exceptionnel l'expérience de la seconde guerre mondiale, au cours de laquelle c’est la population civile qui subit les sacrifices les plus lourds.

Finalement le Musée de la Seconde Guerre Mondiale ouvre ses portes aux public le 23 mars 2017.

Pourquoi Gdańsk ?

Avoir désigné Gdańsk comme emplacement du Musée de la Seconde Guerre Mondiale ne doit rien au hasard. Il semble que ce choix est pleinement justifié au regard du rôle de cette ville dans l’histoire de l’Europe. Après la Ière Guerre mondiale, Gdańsk devint une Ville Libre sous l’égide de la Société des Nations, ballottée entre la Pologne et l’Allemagne. Dès l’automne 1938, le rattachement de Gdańsk au IIIème Reich fut l’une des exigences de Hitler. Son rejet par la Pologne ouvrit la voie à l’éclatement des hostilités. C’est ici que, le premier septembre 1939, fut déclenchée une attaque allemande contre les installations militaires polonaises sur la presqu’île de Westerplatte, ce qui est considéré comme le commencement de la Seconde Guerre Mondiale. C’est d’ailleurs sur le littoral de la Baltique (Poméranie) que fut exercée le plus rapidement, une répression d’une brutalité extrême à l’encontre des Polonais. Dès le 2 septembre 1939, un camp de concentration fut créé au Stutthof, localité proche de Gdańsk (et dont les premiers détenus furent des Polonais de cette ville) et, à l’automne 1939, l’expulsion forcée des Polonais de Poméranie fut lancée.

En 1945, Gdańsk, sa voisine Gdynia et tout le littoral poméranien furent à leur tour le théâtre du grand exode de la population allemande fuyant en débandade devant l’Armée Rouge. Gdańsk subit aussi d’énormes pertes lors du siège et des premiers jours qui suivirent sa conquête par les troupes soviétiques (une grande partie de la ville dut être reconstruite et les traces évidentes des destructions de la guerre sont encore visibles aujourd’hui). Peu de temps après, commencèrent au même moment l’expulsion de la population allemande et l’arrivée des Polonais contraints à abandonner leurs terres natales, annexées à la fin de la guerre par l’Union Soviétique. Gdańsk devint par la suite l’un des plus importants lieux de protestation contre la dictature communiste (décembre 1970, août 1980) et le berceau de „Solidarność” et de son grand combat pour la liberté.

Sans doute aurait-il été difficile de rêver meilleur lieu où, comme sous un verre grossissant, se seraient concentrés pour ainsi dire tous les processus majeurs de ce XXème siècle dramatique. Grâce à sa localisation à Gdańsk, le Musée de la Seconde Guerre Mondiale contribuera à créer, de la manière la plus immédiate, la plus concrète, un paysage muséographique historique exceptionnel à l’échelle européenne. Il se trouvera en effet dans le proche voisinage de Westerplatte, où éclata la seconde guerre mondiale, du bâtiment de la Poste polonaise – symbole de la résistance polonaise lors du premier jour de la guerre. Il est également à proximité du Musée du Stutthof – l’ancien camp de concentration nazi. A peu de distance se trouve le Centre Européen „Solidarność”, qui décrit non seulement l’histoire de ce mouvement, mais également celle d’autres forces d’opposition en Pologne et en Europe centrale et orientale et, pour une part également, l’histoire du communisme. Ce contexte confèrera au Musée et à son contenu une dimension symbolique très lisible, en mettant l’accent sur la continuité des expériences historiques de cette partie du continent européen.

Le Musée de la Seconde Guerre Mondiale s’inscrira également dans le riche ensemble des sites auxquels il fera lui-même écho sans créer de doublons et qui illustrent, à travers toute la Pologne, des lieux chargés de mémoire et d’Histoire ou traitent des aspects incontournables de cette période : Musée national Auschwitz-Birkenau d’Oświęcim, Musée national du Stutthof, mais aussi Musée de l’Armée polonaise, Musée de l’Insurrection de Varsovie, Musée d’Histoire des Juifs de Pologne et d’autres.

Conception et Programmation

La Conception Programmatique du Musée de la Seconde Guerre Mondiale a été élaborée par le prof. Paweł Machcewicz et le dr. Piotr M. Majewski.

Le document fut présenté par ses auteurs lors d’une rencontre tenue le 6 octobre 2008 à la Chancellerie du Président du Conseil des Ministres. Nombre d’éminents historiens et muséologues polonais prirent part à la discussion qui accompagna cette rencontre. Cette Conception Programmatique fut publiée ultérieurement dans la revue „ Przegląd Polityczny ”  . S’y exprimaient des préoccupations majeures : réunir une muséographie moderne faisant appel aux outils multimédias et interactifs et présentant une exposition d’objets d’époque et de vestiges et lieux authentiques ; insister sur la portée universelle d’évènements qui, frappant la Pologne, s’inscrivaient dans un panorama plus vaste. Sans être ignorés, les épisodes proprement militaires ne sauraient constituer la dimension centrale de l’exposition. Une place essentielle y revient aux grands arrière-plans politiques, aux évènements ayant précédé 1939 dans le Monde, à la montée des régimes totalitaires, à leur comparaison et à leurs collaborations. Une attention particulière s’attachera à mettre en évidence des faits généralement ignorés ou peu connus du public, voire de nombreux historiens, dans des domaines primordiaux. Seront mis en lumière le caractère global du conflit (y compris lors d’actions militaires visant délibérément les populations civiles, les massacres de prisonniers de guerre, l’Holocauste et d’autres évènements intervenus sur plusieurs théâtres d’opérations, le travail forcé, le pillage et la destruction planifiée des richesses et des œuvres d’art).
Une part centrale de la présentation du Musée sera dédiée au sort des populations civiles, des combattants, des prisonniers de guerre, qu’il s’agisse de leur vie quotidienne ou des exactions et des crimes dont ils furent victimes. Les conflits et épurations ethniques seront traités, de même que les déplacements forcés de nombreuses populations. Les mouvements de résistance seront présentés sur l’arrière-plan du large spectre où s’affrontèrent les multiples options et comportements des sociétés et des individus : de l’adhésion et du soutien à des régimes criminels jusqu’aux diverses formes de collaboration et de l’indifférence ou l’attentisme jusqu’à la résistance passive ou active. Les aspects diplomatiques et politiques, sans être absents, constitueront plus un accompagnement documentaire qu’une partie spécifique de l’exposition. Il en ira ainsi par exemple de la présentation du phénomène des gouvernements en exil – tant constitutionnels (Pologne, Norvège, Pays Bas) que nés de la guerre elle-même (Tchécoslovaquie, France Libre, Belgique). Une place particulière reviendra naturellement aux contrastes qui marquèrent les phases finales de la Seconde Guerre Mondiale et les conséquences de celle-ci.

Le bâtiment du Musée

Le projet du bâtiment du Musée de la Seconde Guerre Mondiale à  Gdańsk a été choisi lors d’un concours international d’architecture. La proclamation solennelle des résultats du concours a eu lieu le 1er septembre 2010. Le premier prix a été décerné sur décision du Jury au projet du Studio d’Architecture „Kwadrat”, de Gdynia. L’ouverture du bâtiment est prévue pour le début de 2017. L’édifice a une superficie d’environ 23 000 m². Un espace de presque 5000 m² est destiné à l’exposition permanente. D’une manière moderne, elle doit présenter la Seconde Guerre mondiale aussi bien dans la perspective de la grande politique de l’époque qu’avant tout sous l’angle du vécu des gens ordinaires. L’exposition doit présenter non seulement le sort des Polonais mais également les destinées des autres peuples. Outre l’exposition permanente, le Musée comprendra également une surface de 1000 m² dédiée aux expositions temporaires. Outre ses fonctions d’exposition, le Musée devra remplir un rôle de centre éducatif, culturel et scientifique : «C'est l'un des plus grands investissements culturels en cours en Europe», explique le professeur Paweł Machcewicz, directeur du Musée. "Et il est consacré à l'événement le plus important de l'histoire du XXe siècle, un événement qui a été non seulement une terrible tragédie et un épouvantable traumatisme, mais aussi un temps d'héroïsme et de sacrifice sans exemples. Au nom de la défense de la patrie, de la liberté et de nos valeurs fondamentales, ces évènements sont toujours pertinents aujourd'hui. " La construction du Musée s’est engagée en juillet 2012. La pose de la première pierre du siège eut lieu le 1er septembre 2012. La première phase consistait à réaliser une «fosse sèche», fondation et premier niveau du bâtiment du Musée. Dans la deuxième phase, un consortium édifie l'ensemble du bâtiment et de ses installations, finitions et aménagements. Tâche principale – la réalisation de six niveaux souterrains, qui abriteront l'exposition permanente, du rez-de-chaussée et de sept étages aériens. La tour du musée (caractéristique avec sa hauteur de plus de 40 mètres) abritera, entre autres, des salles éducatives, des salles de conférences, une bibliothèque, un restaurant et un café offrant une vue sur Gdańsk reconstruite après la guerre. La façade et le toit de la tour seront  en partie vitrés.

« Le Musée de la Seconde Guerre Mondiale sera une icône exceptionnelle et puissante dans son expression. En tant que lieu remémorant l’histoire de la seconde guerre mondiale, qu’il nous est interdit d’oublier, il sera un nouveau symbole qui s’inscrira dans les cœurs des habitants de Gdańsk, de la Pologne et de l’Europe. »  Daniel Libeskind, architecte, membre du jury du concours



Pour en savoir plus, consulter : www.muzeum1939.pl 

 

 

PRÉPAREZ VOTRE SÉJOUR

Planifier un voyage
Combien de personnes?
1
Pour combien de temps?
2 jours

Je souhaite recevoir la newsletter