1 EUR = 4.26 PLN

 Le château royal, résidence des souverains polonais, et la cathédrale où furent couronnés les rois sont les symboles de cette alliance. Après avoir atteint son apogée à la Renaissance, ce haut lieu de la culture polonaise est abandonné à la fin du XVIème par le roi Sigismond III Vasa au profit de Varsovie. Le château est alors détruit, pillé au cours des vicissitudes liées aux guerres et aux invasions. Au début du  siècle dernier, un programme de restauration est mis en place pour redonner au palais son lustre d’autrefois, objets d’art exceptionnels, mobilier, tapisseries et tableaux précieux, ornent désormais les appartements dont la visite émerveille aujourd’hui les amoureux de beauté.

Mais,  dans les parties du bâtiment qui clôt le côté ouest de la cour du château royal, le Wawel offre à l’amateur curieux un part plus secrète des trésors de son histoire fascinante depuis que sont menées avec toutes les compétences scientifiques de chercheurs confirmés les fouilles archéologiques entamées au début du XXème siècle. Dans cette enceinte, ont été découverts les vestiges saisissants de la rotonde préromane de la Vierge-Marie (ou de SS. Félix et Adaucte), la première église en pierre bâtie sur la colline entre le Xème et le XIème siècle et qui fut sans doute la première église chrétienne de Pologne. Détruite par les Autrichiens, les recherches furent engagées par l’architecte Zygmunt Hendel lorsque le bâtiment fut restitué aux autorités civiles en 1911.   Le conservateur et architecte Adolf Szyszko-Bohusz poursuivit les investigations et exhuma les murs de l’édifice en 1917. Les restes du château de l’époque gothique, les cuisines et les remises royales du XVIème furent à leur tour mis à jour. Tout cet ensemble architectural permet d’imaginer la colline lors de ses aménagements successifs.

A partir de 1953, des expositions ont  rendu compte  des découvertes par les archéologues de fragments et d’objets qui ont contribué à enrichir notre connaissance de cette fabuleuse colline et de son  histoire. Voici que depuis le printemps 2013, sous l’autorité de Beata Kwiatkowska-Kopka, conservatrice au Wawel, une nouvelle section ouverte au public marque un jalon important de la traversée historique du Wawel. Dédiée à la Renaissance, à son architecture ornementée par l’art du décor sculpté dans la pierre, ce département magnifiquement présenté permet aux visiteurs de découvrir l’inventivité des artistes et la finesse du travail des artisans tout en replaçant dans leur contexte architectural ces  superbes motifs décoratifs. 
Chaque fouille continue de livrer des informations inestimables sur la vie quotidienne, l’architecture, l’art et l’artisanat des siècles passés sur le riche sol du Wawel. Un patrimoine disparu et progressivement retrouvé, un voyage passionnant vers les origines pour les amateurs et les chercheurs.

Pour en savoir plus, consulter : www.wawel.krakow.pl

PRÉPAREZ VOTRE SÉJOUR

Planifier un voyage
Combien de personnes?
1
Pour combien de temps?
2 jours

Je souhaite recevoir la newsletter